Marathon de Cuba : retour sur mon défi raté

Ecrit le 25 Nov 2015

marathon-cuba-echec

Deux mois et demi avant de partir à Cuba, je me suis lancé un défi de taille : courir le marathon de La Havana. 70 jours pour se préparer, c’est court, mais c’est faisable si on suit scrupuleusement un programme. J’avais d’ailleurs un plan de travail étalé sur 10 semaines. J’y croyais dur comme fer en me lançant dans cette aventure et pourtant j’ai échoué. Retour sur ma mauvaise préparation.

A deux semaines du jour J, je dois me rendre à l’évidence. Je ne suis pas prêt. Je ne l’étais pas déjà pour courir le semi de Saint-Denis, je le suis encore moins pour courir un marathon entier. Une douleur à la plante du pied persiste, une autre au genou et mon cardio est à la ramasse… Je ne courrai pas le marathon de Cuba..

Pour en savoir plus sur mon entrainement, j’ai consigné jour après jour mon entrainement pour le marathon dans cet article.

Installer une vraie routine

S’entrainer pour un marathon, c’est courir, courir et encore courir. Il n’y a pas de recette miracle. Courir sous la pluie, courir dans le froid, courir de nuit, courir en plein cagnard, bref courir quelque soit le temps qu’il fasse. Et pour cela, rien de mieux que d’installer une vraie routine et d’avoir un plan d’entrainement qu’on suivra à la lettre. J’avais prévu de courir 4 fois par semaine en allongeant progressivement les durées des séances.

Mon souci, c’est qu’étant de passage en France, je n’ai pas de « chez-moi ». Je ne dors jamais plus de deux nuits au même endroit, squattant les canapés des copains, et j’ai donc horriblement de mal à suivre mon planning.

S’entourer pour se motiver

On n’est toujours plus fort lorsqu’on est plusieurs. Alors, entourez-vous et allez courir avec d’autres passionnés. La motivation, vous ne l’aurez pas tout le temps (hélas), et il est bon de ne pas avoir le choix ! Ayez un binôme, rejoignez un groupe de running (il en existe quasiment partout). À J-30 avant le marathon, j’ai pour ma part couru le semi-marathon de Saint-Denis car j’avais promis à un pote de le courir avec lui.

Perso, la prochaine fois, je ferai la totalité du défi avec un binôme, du jour 1 de l’entrainement jusqu’à la réalisation du marathon !

Avoir un rythme de vie sain

Faire un marathon, c’était m’obliger à changer mon rythme de vie. Arrêter les sorties tardives et les beuveries. Bien qu’ultra motivé au départ, la réalité m’a rattrapé bien trop rapidement…

Avoir un vrai rythme de vie sain et avoir une routine claire m’auraient aidé. Se lancer ce genre de défi quand on est souvent en déplacement, c’est d’autant plus difficile.

Avoir le bon équipement

Ce n’est qu’au bout de 5 semaines que je me suis rendu compte que mes chaussures étaient trop petites. J’avais des chaussures de running depuis plus de deux ans et elles ne m’avaient jamais réellement posé problème. Le souci, c’est qu’en allongeant les kilomètres et les sorties répétées, les frottements se sont faits de plus en plus intenses.

J’ai donc changé de pompes. L’erreur que j’ai faite, c’est d’avoir changé de chaussures justes avant de courir un semi-marathon. Et 21 kilomètres avec des chaussures qui ne sont pas encore « faites », ce n’est pas le meilleur truc à faire. Résultat : après le semi, je n’ai pas pu marcher pendant une semaine.

10 semaines de prépa = pas le droit à l’erreur

Préparer un marathon en seulement 10 semaines, c’est possible. Mais cela ne laisse pas le droit à l’erreur. Si vous vous blessez, si vous tombez malade, si vous avez un imprévu, si vous baissez les bras rien qu’une semaine, si vous partez en vacances, c’est toute votre préparation qui va en prendre un coup.

J’ai personnellement tout accumulé : souffert d’asthme pendant les deux premières semaines, blessé au doigt de pied à la salsa, tombé malade en arrivant à Cuba,..

Alors, un conseil, prévoyez un peu plus de 10 semaines pour vous préparer !

Quant à moi, mon envie de courir et de finir un marathon est toujours là. Je me relancerai ce défi quand je serai de nouveau sédentaire. Car voyager et s’entrainer régulièrement, j’y arrive pas vraiment.

Un commentaire, une question pour le Capitaine ?

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Un presque trentenaire baroudeur qui partage sa passion du voyage.
Je vagabonde depuis des années et je suis actuellement en tour du monde pour 2 ans minimum. Je réalise des défis aux 4 coins de la planète et t’encourage toi aussi à vivre tes rêves !

En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram

3 Comments

  1. Matt 5 janvier 2016 à 15 h 16 min - Reply

    Bravo pour avoir essayé !
    Combien as tu mis pour faire ton semi ?
    Je suis dans le meme cas que toi je me lance dans le marathon de Paris cette année !

  2. Pauline 18 janvier 2016 à 22 h 39 min - Reply

    Ca n’est que partie remise !!
    Son dernier article : 24/ Course à pied : Intégrer un crew !

Ecrire un message

CommentLuv badge


S'abonner à la Newsletter du Capitaine :

Rechercher sur le site

Devenons amis !