Little Gipsy : l’autostop pour soigner les maux

Ecrit le 17 Jan 2016

Morgane Little Gypsy

Morgane la Little Gypsy parcourt le monde depuis des années. Sur son blog, elle nous partage ses vidéos aux 4 coins du monde où s’entremêlent expériences et anecdotes de voyage le tout saupoudré d’un grain de folie et d’une dérision à toute épreuve. Vivre, partager, rêver, voyager et être constamment stimulée, voilà son leitmotiv ! L’autostop, elle connait et j’étais donc obligé de l’interviewer pour en savoir plus.

L’auto-stop, c’est quoi pour toi ?

L’auto-stop c’est ce qui m’a permis d’attraper le syndrome du voyage.
J’ai levé mon pouce il y a maintenant 2 ans (2013) pour effectuer Nice jusqu’en Bretagne toute seule et cela a littéralement changé ma vie.

Une histoire vécue grâce à l’auto-stop ?

J’avais peur des inconnus avant, d’aller dans des transports seule, de me balader seule…

Peur qui est venue le jour où on a essayé de m’enlever lorsque j’avais 16 ans, impossible pour moi de m’imaginer voyager ou bien rentrer dans la voiture d’un inconnu seule, alors que j’en rêvais depuis toute petite de cette aventure !

Un jour, j’ai eu un moment très difficile dans ma vie et j’ai eu le besoin de me prouver des choses et surtout de me prouver que je pouvais changer de vie et aller vers celle dont j’avais toujours rêvé : être une nomade ou une petite gitane c’est comme on veut ;). Je n’avais plus rien à perdre à ce moment-là, alors j’ai décidé de partir en stop de Nice jusqu’en Bretagne et quand on n’a plus rien à perdre on n’a plus peur de ce qui peut arriver…

Au moment où j’ai mis le pied dans la première voiture, le syndrome du voyage m’a envahi ! Cette sensation d’avancer toujours plus loin sans savoir à quoi va ressembler le prochain paysage, sans savoir à quoi va ressembler ma prochaine journée… Parler pendant des heures avec un inconnu, se nourrir de ses histoires, faire confiance, aimer tous les jours plus fort l’humain et dormir moins bête tous les soirs… Cette sensation ultime de liberté !

A lire également son article : Si je le fais, vous pouvez le faire !

Que dirais-tu à quelqu’un qui n’ose pas encore faire de l’autostop ?

Je pense qu’il ne faut pas se forcer si on a peur. L’envie de lever le pouce et de vivre cette expérience doit se faire sans stress !

Je parlerais plus en temps que femme parce que je comprends qu’on puisse avoir peur et ne jamais oser faire du stop toute seule ! J’avais exactement le même sentiment avant ! On peut donc trouver des alternatives comme faire du stop avec des amis, plus difficile à plusieurs mais plus rassurant. Il y a aussi l’alternative du covoiturage comme Blablacar, on monte dans une voiture avec un inconnu mais c’est sécurisé et encadré. C’est un premier pas.

Les voyages permettent aussi d’apprendre à faire confiance en l’inconnu et de ne plus avoir peur pour rien des gens.

Après tout ça, l’envie viendra toute seule, au bon moment et vous le ferez sans crainte et dans la bonne humeur.


Un commentaire, une question pour le Capitaine ?

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Un presque trentenaire baroudeur qui partage sa passion du voyage.
Je vagabonde depuis des années et je suis actuellement en tour du monde pour 2 ans minimum. Je réalise des défis aux 4 coins de la planète et t’encourage toi aussi à vivre tes rêves !

En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram

One Comment

  1. Astrid 11 août 2017 à 9 h 17 min - Reply

    Jolis mots 🙂 Je suis Morgane de temps à autres et j’aime beaucoup sa philosophie du voyage… Mention spéciale pour sa pancarte en haut de ton article XD
    Son dernier article : L’auto-stop est dangereux : vrai ou faux ?

Ecrire un message

CommentLuv badge


S'abonner à la Newsletter du Capitaine :

Rechercher sur le site

Devenons amis !