Bilan : Mon voyage en train en Europe avec Interrail

Ecrit le 08 Août 2016

eurotrip-interrail-bilan

Je suis un grand fan des voyages en train. Étant fils de cheminot, j’ai eu la chance de prendre le train durant mon enfance et de me rendre aux 4 coins de France. Prendre le train m’apaise. Une fois assis, on n’a plus qu’à regarder le paysage défilé tout en lisant un bon bouquin. On ne se soucie de plus rien et on se laisse porter. Il y a 4 ans, j’avais réalisé un de mes rêves, sillonner la Russie à bord du célèbre Transsibérien, des journées entières passées à bavarder avec mes voisins de banquette, à apprendre l’alphabet cyrillique et à boire de la vodka, un voyage de trois semaines qui m’avait transporté de Vladivostok jusqu’à St Petersburg.

Mais aujourd’hui, je vais vous parler d’un voyage complètement différent, un voyage en train qui m’a fait traverser 12 pays différents (France, Belgique, Allemagne, Danemark, Suède, Pologne, Slovaquie, Roumanie, Hongrie, Autriche, Suisse, Italie) et apprendre à dire merci dans autant de langues. Nous sommes partis à 2 (bonjour Victoria) en mode sac à dos, et pour tout vous dire, on n’était pas du tout préparé ! Notre programme était simple : 1 festival au Danemark, 1 festival en Pologne et 1 visite à mon cousin Michael en Roumanie.

Pour ce voyage en train, nous avons des Global Pass Interrail 1ère classe, ce sont des tickets qui permettent de prendre le train partout en Europe en ne payant que les réservations. Ce qui est cool, c’est que la plupart du temps, il n’est pas nécessaire de réserver (et donc de payer). Si vous avez des questions sur le fonctionnement du Pass Interrail, c’est dans cet article.

Qui dit organisation à la Rémi, dit réservation au dernier moment, on est vendredi soir lorsque j’achète notre premier billet pour le lendemain matin.

Paris. Il est 5 heures, Rémi s’éveille.

Nous montons dans le Thalys à la dernière minute — j’aime bien courir pour attraper les trains — et là, Ô Surprise, un petit déjeuner nous est proposé — c’est quand même cool la 1ère classe.

Arrivés à Frankfort, nous attendons patiemment notre correspondance. Il y a un message sur le panneau d’affichage. Je fais appel à mes vieux souvenirs d’Allemand et comprends : Train à Grande Vitesse. Une heure plus tard, Victoria demande la traduction à un passant : train annulé… Bon, bah on prendra le prochain !

À la frontière entre l’Allemagne et le Danemark — à PuttGarden pour être exacte — un truc complètement fou arrive. Notre train, une sorte de TGV long de 4 rames, monte dans un ferry. Quoi ?!? Oui oui, vous avez bien lu, le train est monté à bord du bateau et s’est garé en soute avec les camions et voitures. Je ne suis pas certain de comprendre ce qu’il est en train de se passer. On monte sur le pont, et nous sommes bel et bien en pleine mer baltique pour rejoindre le Danemark. Dingue.

On se pose quelques jours à Malmö (Suède) où on rencontre Astrid du blog Histoires de Tongs. On se fait une petite expédition en van et on part même explorer un cimetière de voitures. On enchaine ensuite avec deux festivals de musique : Roskilde Festival au Danemark, puis Open’er Festival en Pologne. Exaltant.

Nous prenons ensuite un train couchette en direction de la Hongrie. Une cabine pour deux tout confort, avec lits superposés, un lavabo, une armoire et the best : une grande fenêtre avec vue sur la vie. Pas mal comme chambre ! Je ne vous le cache pas : nous sommes exténués. Nous nous accordons une journée de repos dans un des nombreux termes de Budapest. C’est le pied !

8 heures de train nous séparent de Cluj-Napoca, la deuxième plus grande ville de Roumanie. On rejoint mon cousin Michael qui s’y est expatrié il y a quelques semaines. On loue une voiture pour visiter la campagne roumaine et on prend même en autostop des grands-mères ! Oui, la pratique est courante ici. Les mamies pour aller d’un village à l’autre font de l’autostop. Génial.

Voir l’article complet sur mon voyage en Roumanie

Nous terminons notre trip en rejoignant l’Italie et en passant par l’Autriche et la Suisse. Au fil des heures, les paysages changent. Les champs de tournesols laissent place à des montagnes renfermant de magnifiques étendues d’eau. Nous arrivons au lac de Côme où nous passerons notre dernière nuit et dégusterons de véritables pâtes à l’Italienne.

Notre trip est déjà fini. Les images défilent encore dans ma tête…

Conseils pour voyager en train en Europe avec Interrail

Je vous livre tous mes conseils pour faire de votre Eurotrip Interrail un succès ! Un guide pratique et complet avec de nombreux conseils pour organiser au mieux votre voyage en train.

Un commentaire, une question pour le Capitaine ?

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Un presque trentenaire baroudeur qui partage sa passion du voyage.
Je vagabonde depuis des années et je suis actuellement en tour du monde pour 2 ans minimum. Je réalise des défis aux 4 coins de la planète et t’encourage toi aussi à vivre tes rêves !

En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram

2 Comments

  1. Mael - Traounomad 24 avril 2017 à 13 h 28 min - Reply

    Hahaha excellent les mamies qui font du stop en Roumanie ! Vous avez du bien kiffer les festivals aussi. Le train sur le bateau j’ai vécu ça il y a quelques mois en allant au Danemark depuis Hanovre (ça n’était pas marqué sur le ticket et je dormais ; ma surprise était aussi grande que la tienne).
    Son dernier article : 10 €/nuit chez Center Parc

  2. Sarah 22 juin 2017 à 20 h 06 min - Reply

    Ah, cet article me donne envie de faire la même chose. Il y a tant de nouvelles choses que je dois essayer. En toute honnêteté, Eurotrip Interrail me fait rêver !

Ecrire un message

CommentLuv badge


S'abonner à la Newsletter du Capitaine :

Rechercher sur le site

Devenons amis !