Défi 14 : Paris-Budapest en auto-stop pour aller au Sziget

Ecrit le 20 Août 2015

Paris – Budapest en auto-stop pour aller au Sziget Festival – un des plus grands festivals d’Europe – voilà le défi que nous nous sommes lancé avec mon ami Léopold. Faire du stop, une première pour lui et il compte sur moi pour lui montrer la voie. Pancartes et pouces levés, nous voilà en route pour deux jours de péripéties à travers la France, l’Allemagne, l’Autriche et la Hongrie !

Tout d’abord, je vous laisse apprécier la vidéo de notre superbe trip :

Entre Paris et Budapest, il y a plus de 1500 km de route, et il nous aura fallu seulement 2 jours pour les parcourir, avec au total, 7 voitures différentes. Voici en détail les étapes de ce voyage en autostop :

  • Départ : Station service de Bussy-Saint-Georges (Est de Paris)
    Temps d’attente : 20 minutes
  • Meaux – Kehl (à côté de Strasbourg) = 500 km
    Temps d’attente : 15 minutes
  • Kehl – Stuttgart (aéroport) = 150 km
    Temps d’attente : 15 minutes
  • Stuttgart – Munich = 250 km

Une journée d’autostop qui s’est magnifiquement enchainée avec très peu de temps d’attente et des trajets longs. Bref, l’idéal ! Nous dormirons en bord d’autoroute dans notre tente.

  • Départ : Munich (Banlieue Sud)
    Temps d’attente : 20 minutes
  • Munich – Station-service autoroute = 20 km
    Temps d’attente : 2 heures et demie !
  • Station-service – Kuffstein (Autriche Sud Ouest) = 90 km (mauvaise direction !!)
    Temps d’attente : 1 heure
  • Kuffstein – Vienne = 400 km
    Temps d’attente : 20 min
  • Vienne – Budapest = 250 km

meaux-budapest

Notre deuxième journée a très mal commencé. On a poireauté plus de deux heures à une station service avant qu’un couple d’Autrichiens accepte de nous prendre. Malheureusement, l’incompréhension de la langue allemande et notre joie d’avoir enfin trouvé une voiture nous trompent : nous allons dans la mauvaise direction. Résultat, on se retrouve à Kufstein sur une aire d’autoroute en direction de l’Italie… Pas vraiment ce qu’on avait prévu. Nous sommes donc obligés de faire demi-tour, c’est-à-dire retourner en Allemagne.

Heureusement, au moment où on commençait vraiment à désespérer, un car de retraités Autrichiens passe par là et accepte de nous prendre ! Un miracle. Après plus de 5 heures à essayer de comprendre ces gentilles retraitées autrichiennes, nous sommes déposés à une station service aux alentours de Vienne.

Très rapidement, nous finissons par discuter avec une troupe d’une douzaine de Français qui se rendent au Sziget. Après concertation, ils acceptent de nous prendre et nous font de la place dans leurs voitures.

4 heures plus tard, il est 1 heure du matin et nous arrivons finalement à Budapest !! Notre joie est indéfinissable. Je vais pouvoir m’atteler à mon prochain challenge : traverser la foule du Sziget sur mon bateau gonflable.

Comme lors de mon dernier voyage en auto-stop entre Paris et Madrid, je ne suis tombé que sur des personnes formidables. Je peux vous dire que je suis ravi d’avoir choisi ce mode de transport pour aller au Sziget Festival. Après y être allé en bus, puis en avion, l’auto-stop s’est avéré un formidable choix.

D’ailleurs, ce n’est pas qu’un mode de transport, c’est une vraie façon de voyager et de rencontrer du monde.

Un commentaire, une question pour le Capitaine ?

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Un presque trentenaire baroudeur qui partage sa passion du voyage.
Je vagabonde depuis des années et je suis actuellement en tour du monde pour 2 ans minimum. Je réalise des défis aux 4 coins de la planète et t’encourage toi aussi à vivre tes rêves !

En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram

One Comment

  1. Ralph 28 août 2015 à 19 h 02 min - Reply

    Salut Rémi je suis content de voir que tu as bien réussi à atteindre Munich facilement on m’a expliqué que l’auto stop n’est pas vraiment courant en Allemagne (Bavière plus précisément) d’où tes 2 heures d’attente à Munich
    Je confirme aussi ton sentiment que l’auto stop c’est une façon de voyager avec de belles rencontres

Ecrire un message

CommentLuv badge


S'abonner à la Newsletter du Capitaine :

Rechercher sur le site

Devenons amis !