Défi : 1 mois sans supermarché

Ecrit le 03 Mar 2020

Vous ne le savez peut-être pas, mais je me suis sédentarisé depuis quelques mois en choisissant de m’installer à Avignon 🙂 Si vous vous demandez pourquoi Avignon, je dirais : ville à taille humaine avec un tissu associatif important, les joies du Sud de la France et de son soleil, combiné à un accès rapide à la mer, aux montagnes, et à 3h de Paris, c’est pas mal comme arguments, non ? D’ailleurs, notre film J’irai pagayer à Madagascar serait projeté samedi 21 Mars au festival Escale Voyageuses d’Avignon.

Je profite donc de ma sédentarité pour me lancer de nouveaux challenges qu’il m’était difficile de réaliser en voyage.

Et pendant ce mois de février, je me suis laissé tenter par un défi en rapport avec ma consommation : 1 mois sans supermarché !

Février sans supermarché

Pourquoi ? Tout simplement pour mieux comprendre ce qu’il y a dans mon assiette, changer cette mauvaise habitude d’aller au supermarché, et apprendre à faire autrement. Car il faut bien l’avouer : je suis toujours allé au supermarché pour faire mes courses, même si depuis plusieurs années je privilégie les Biocoops et autres enseignes Bio.

Je suis un consom’acteur. Mon argent mérite d’aller vers des personnes et des entreprises qui correspondent à mes valeurs. Donner mon argent à un E. Leclerc ou un Carrefour n’a aucun sens. On se plaint de la fermeture des petits commerces de proximité, mais en même temps, on continue de privilégier les supermarchés quand on doit faire un achat.

En arrêtant d’aller au supermarché, je valorise la vie de quartier, je fais bénéficier aux petits commerçants de mon argent et j’arrête de contribuer à un monde que je ne veux pas. Alors ok, les supermarchés ont des arguments comme leurs horaires d’ouverture, la rapidité à y faire toutes ses courses, ainsi que des promos “imbattables”. Mais je peux largement me passer de tout ça ! Les supermarchés sont synonymes de consommation outrancière, de suremballage, de gaspillage alimentaire et de politiques de prix qui écrasent les petits producteurs.

Mais alors concrètement, un mois sans supermarché, ça se passe comment ?

Et bien, j’ai eu peur de n’en être pas capable. Comment allais-je bien pouvoir me passer complètement d’un supermarché ? Le mieux était d’essayer. J’habite à 100 mètres d’un Casino, et j’avais tendance à y aller à la dernière minute. Il a fallu donc faire des courses en amont et mieux prévoir mes repas de la semaine. J’ai ainsi été cherché du vin chez un caviste, je suis allé directement à la ferme acheter mes légumes locaux, ainsi que sur les étales du marché du quartier. Pour les produits d’entretien, il y a des boutiques dans Avignon qui sont en mode “BIO” et “zéro déchet” où j’ai trouvé mon bonheur.

Compliqué ? Pas vraiment, il a fallu faire un petit effort au début pour chercher de bonnes adresses. Et à présent, je sais où aller.

Le seul produit que je n’ai pas trouvé, c’est le PQ. Et pour ça, j’ai envoyé mes colocataires en acheter 😛

Le résultat de ce mois sans supermarché est net :

  • Dans ma poubelle, moins d’emballages. Beaucoup moins d’emballages !
  • Dans mon assiette, plus de local et plus de bio.
  • Dans ma cuisine, plus de temps à cuisiner.
  • Dans mon portefeuille, rien ne change.
  • Dans ma tête, je me sens mieux car je sais que je fais ma part !

Je suis ce que je consomme.

Bref, maintenant que j’ai de bonnes habitudes, je vais continuer sur cette lancée. Et vous, avez-vous déjà essayé de changer vos habitudes de consommation ?

 

Sinon en ce moment, je travaille sur la promotion de mon livre GR20 L’Aventure of Corse et je prépare un prochain livre héhé

A bientôt !

Vous avez aimé cet article, votez :

Nombre de votes : 1 Moyenne : 5

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Aventurier, écrivain et réalisateur de films d'aventure. Je vagabonde depuis dix ans et et réalise des défis aux 4 coins de la planète. Ce qui m'anime : t'encourager toi aussi à vivre tes rêves ! En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram - Youtube

Ecrire un message

CommentLuv badge