Ma visite de Chengdu 🇨🇳

Ecrit le 12 Sep 2019

Je reviens d’une semaine dans la province du Sichuan à Chengdu en Chine. J’étais sur place pour un tournage pro qui a duré deux jours (pour un client qui n’a rien à voir avec le voyage). Le reste du temps, j’ai pu me balader dans la ville et découvrir cette mégalopole chinoise de 18 millions d’habitants. Oui, tu as bien entendu, dix-huit millions de Chinois, et moi et moi et moi !! C’est difficilement imaginable !

Voici mes impressions, les bonnes adresses et mes bons plans si tu veux visiter Chengdu 2-3 jours.

Rue Chengdu

Chengdu la mégalopole

Chengdu est grand, très grand, très très grand, très très très grand. Je vais arrêter là car je crois que t’as compris. Et puis non, j’en remets une couche, c’est immmmmmmmense aussi bien en superficie qu’en hauteur. Les buildings s’enchaînent à perte de vue et ici ils n’hésitent pas à faire des copier-coller. Pourquoi s’embêter avec l’architecture quand tu peux refaire exactement le même immeuble en 20 exemplaires à 10 mètres d’intervalle. On se croirait dans SimCity. Chengdu est grand. Quoi ? Je l’ai déjà dit ? Tanpis. Chengdu est démesuré. Il y a deux périphériques avec des artères dans tous les sens et une circulation tout aussi dense.

Le ciel gris est présent 330 jours par an à cause de la pollution. C’est assez déconcertant de ne pas voir la vraie couleur du ciel. Moi qui voulais filmer pendant les goldens hours (lever et coucher du soleil), c’était raté, la lumière orangée ne parvient même pas à traverser les nuages toxiques. On reste donc toute la journée avec des contrastes de gris, 50 nuances de gris n’a qu’à bien se tenir. Une institutrice que j’ai rencontrée m’expliquait que les enfants dessinent le ciel en gris. Au moins, ils ont juste besoin d’un crayon à papier ahah.

En été, c’est pire puisqu’il fait chaud et humide. Les coureurs font leur footing en intérieur car l’air est impur. Est ce que ça vous donne envie d’habiter à Chengdu ? Moi, non.

Mais il faut voir les bons côtés. Ah parce qu’il y en a ? Je vous laisse juger par vous-même.

Avengers version Chinoise

Chengdu, la ville des pandas

Tu n’as jamais vu de panda à part sur le logo WWF ? Chengdu abrite un refuge où il est possible de voir ces gros nounours en train de manger du bambou et de dormir. Ils sont cloisonnés dans des enclos électrifiés où les Chinois défilent par milliers chaque jour. Perso, je ferai pareil qu’eux (les pandas, pas les Chinois), je me gaverai de bambous pour m’endormir rassasiés. Était-ce une bonne idée d’aller dans ce centre des pandas ? Oui, car j’y ai bu un excellent thé aux fleurs d’hibiscus en attendant que la pluie se calme. La vérité, c’est que ce centre veille à la préservation des pandas, que le tourisme permet de financer le refuge, la sauvegarde et la recherche de cette espèce, etc. La plupart des pandas présents sont des rescapés ou sont même nés dans le centre. (Je n’ai pas été vérifié ces informations vu que tout ce que j’ai trouvé est en Chinois).

Est-ce une raison pour que les pandas restent ici ? Auras-tu bonne conscience en allant admirer les pandas ? Je te laisse décider. En attendant, je te laisse apprécier les 2 magnifiques photos des pandas que j’ai pu prendre avant qu’ils me tournent le dos définitivement. Et je t’invite à lire l’article « faut-il aller voir les pandas à Chengdu » sur le blog de ma pote blogueuse Mademoiselle Voyage.

Si tu cherches un endroit plus respectueux des pandas, proche de Chengdu, il y a la réserve de Bifengxia. Mes amis Chloé et Romain de Playing the World t’expliquent tout dans leur article.

Panda Chengdu

Information pour aller au parc :

Chengdu Research Base of Giant Panda Breeding

Prix : 30 yuans / personnes
Métro : La ligne 3 (la rose) dispose d’un arrêt juste à côté.
Taxi : compter 40 yuans depuis le centre-ville (une quarantaine de minutes)
Site Internet : http://www.panda.org.cn/english/

Le people’s park

J’avais repéré ce parc sur le blog de mes amis. C’est un des poumons de la ville, un vrai coin de verdures où les Chinois viennent se détendre. Je vais vous le dire, ça a été mon ptit coup de coeur sur Chengdu. Je voulais de l’authenticité, j’ai été servi. Des petits vieux (que des hommes) jouent une variante du jeu de go, une guinguette made in China fait danser des couples de tout âge sur de la musique faisant saigner mes oreilles, des groupes multi-générationnels jouent au plumfoot (Jianzi) pendant que des enfants profitent d’une fête foraine d’un autre temps. On peut même faire de la barque sur l’étang central. J’adore observer tous ces petits moments de vie. Je n’ai pas fait que regarder puisqu’ils m’ont tous laissé pratiquer leur activité. Merci les Chinois (chey chey comme on dit ici). Ah oui, je leur ai montré le french Level au plumfoot ahah

L’adresse : Pour y aller, taper people’s park dans Google map, vous devriez le trouver facilement. Accesible en métro évidemment.

Il existe d’autres parcs mais je n’ai pas eu le temps d’aller y faire un tour. Je suis persuadé qu’ils sont tout aussi vivants.

Pont people's park Plumfoot Chengdu

Jeu de go - Chengdu - People's Park

Tester la nourriture chinoise

Oublie les restaurants chinois avec buffet à volonté à la française, on est en Chine et ils kiffent la bouffe chelou. Faut avoir l’estomac bien accroché parce que 1) ils adorent manger épicé et 2) ils mangent toutes les parties des animaux sans exception.

Avec mes amis chinois (c’est faux, j’ai pas d’amis chinois), on a testé une fondue chinoise (ça aurait été bizarre de tester une fondue savoyarde). Je te donne le nom anglais car je n’ai pas retenu le nom chinois, ça s’appelle un hotpot.

fondue-chinoise-tablier

On était dix autour de la table avec en son centre une double marmite où de l’eau bouillant avec des épices et piments est prête à cuire des aliments. Après avoir mis un tablier trop classe, on fait tremper plein de morceaux de viande allant de la saucisse de sang aux pieds de canard, en passant par de la cervelle d’agneau, du rein, du pancréas et autres trucs qui me donnent envie de gerber. En tant que bon végétarien que je suis, je me demandais ce que je foutais là. La découverte et l’ouverture d’esprit pardi !

J’ai pu faire tremper des algues, du melon chinois (qui n’est pas sucré), du bambou, des champignons et des pâtes de soja. C’était gustativement intéressant même si je dois vous avouer que tout ça avait un gout de graille. Pas hyper fan pour le coup, mais l’ambiance du lieu en valait la peine.

Fondue chinoise

Mis à part ce resto, on a pu déguster des plats à base de nouilles chinoises, de riz et mes favoris, des raviolis aux choux. Si un jour t’as l’occasion d’en manger, fonce !

Niveau restauration, j’ai trouvé les options végétariennes assez rares, voire inexistantes. C’est comme ci cette problématique n’existait pas en Chine. Alors que bon, nourrir 1 milliard 400 millions de chinois à base de viande, ça en fait des animaux à tuer, merci la planète. Peut-être est-ce différent dans d’autres provinces de Chine, j’en sais rien mais je l’espère.

Publicité porc China

Ca vous donne envie ?

Où sortir la nuit à Chengdu ?

J’ai testé pour vous (et pour moi avant-tout) la nightlife à Chengdu et je n’ai pas été déçu ! On s’est fait payer des verres en mode micthtonneurs par tous les Chinois qui s’asseyaient à côté de nous. Je peux vous le dire, ils apprécient beaucoup les étrangers. Ils étaient ravi de pouvoir faire la discussion avec nous. Le petit hic, c’est que de manière générale, les Chinois que l’on a rencontrés parlent très mal, voire pas du tout Anglais, même les serveurs ou les barmaids. Un peu compliqué pour échanger. Enfin, on a fait autrement comme apprendre à compter en chinois ou jouer aux dés. Sur toutes les tables des bars, il y a des dés pour jouer à une sorte de Yammz. Très drôle. Très convivial. Très bruyant aussi.

Pour sortir la nuit à Chengdu, je vous conseille donc vivement d’aller dans le quartier proche du Anshun Bridge. C’est tout plein de bars / discothèques. Il y a le pont Anshun Bridge qui est éclairé la nuit et qui est magnifique avec ces reflets dans l’eau. La rive Sud de ce quartier est Chinoise, tandis que sur la Rive Nord se mêlent Occidentaux et chinois. Vous serez moins dépaysés en termes de musique (ils passaient du Maitre Gims).

Où dormir à Chengdu ?

Après avoir fait la fête, il faut dormir. Et puisque je suis gentil, je vous file l’adresse de mon hôtel car il était vraiment bien. Je crois d’ailleurs jamais n’avoir dormi dans un hôtel de ce standing avec une telle vue. Après, il faut avouer que l’hôtel est à 1 kilomètre du métro (ce qui fait un peu de marche) et qu’il n’est pas vraiment au centre mais reste proche de l’aéroport. Mais il est vraiment top !

Vue du Penta Hotel - Chengdu

Pentahotel Chengdu Convention Centre
461 Jiqing 1st Road, High Tech Zone, Chengdu, Sichuan, Chine, 610041
Prix : Entre 40 et 80 euros la nuit

Avis général sur Chengdu

J’ai adoré ces 5 jours à Chengdu car j’ai été emporté dans une culture différente de la mienne. Il y a un choc culturel que je n’avais pas ressenti depuis longtemps lors de mes voyages. J’étais émerveillé, choqué ou interloqué par tous plein de petites choses anodines qui font la particularité de la Chine.

Par exemple, quand ils comptent avec leur main, ils commencent par l’index. Le 6 se fait comme le signe rock’n roll. Déconcertant au début quand tu dois payer quelque chose.

Ils payent TOUT avec leur smartphone (avec l’application WeChat / WePay), et quand je dis tout, c’est tout : taxi, cinéma, restaurant, bar, hypermarché, location vélo, VOD, photomaton, distributeur de canettes, métro. La carte bleue est d’ailleurs rarement acceptée. Pensez-donc à tirer de l’argent.

Niveau sécurité, il y a des caméras de surveillance partout, aussi bien dans les taxis, que dans les restaurants, dans les rues, les hôtels, etc. Ca rassure d’un coté, mais de l’autre coté, ça fait bien flipper, on se sent regardés, épiés, surveillés.

Le rapport à l’autre m’a pas mal dérangé. Combien de fois je suis rentré dans un taxi et le conducteur ne nous dit même pas bonjour. Barrière de la langue ? Peur de l’Occidental ? Respect de l’autre ? Je ne sais pas, tout ce que je peux vous dire c’est que c’est étrange pour moi qui souris tout le temps et qui aime le contact. Il y a un sentiment d’individualisme dans un pays communautaire. Est-ce dû à la masse ? Est-ce culturel ? On m’a expliqué qu’en Chine, on n’exprime pas ces sentiments publiquement. On garde ça pour soi. Je crois que vous ne verrez jamais un chinois pleurer publiquement. J’ai trouvé cet article très complet sur les différences entre Chinois et Occidentaux.

En terme d’humour, il y a également de grosses différences. Oubliez le second degré, il est très mal compris et les chinois riront jaune à vos blagues (Elle est pas bonne celle là ? ahah). Je vous dis ça, mais j’ai tout de même réussi à connecter avec des chinois et à bien rigoler 🙂

Conclusion

Je n’irai jamais vivre à Chengdu, car je dois vous l’avouer, j’aime trop la lumière du jour pour pouvoir faire l’impasse dessus les trois quarts de l’année. Mais j’ai tout de même adoré ce voyage dépaysant où j’ai pu m’immerger complètement dans la culture chinoise 🙂

Vous avez aimé cet article, votez :

Nombre de votes : 8 Moyenne : 5

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Aventurier, écrivain et réalisateur de films d'aventure. Je vagabonde depuis dix ans et et réalise des défis aux 4 coins de la planète. Ce qui m'anime : t'encourager toi aussi à vivre tes rêves ! En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram - Youtube

2 Comments

  1. Jean 12 septembre 2019 à 14 h 24 min - Reply

    Belle description de la vie chinoise. J’y ai retrouvé les sensations de mon voyage il y a 2 ans de Pékin à Hong Kong en passant par Pingyao,Xi An,Shanghai, Guilin,Canton. Trois semaines qui me laissent une sensation de foule,de bruit et de chaleur humide. Mais aucun regret. Quant à la bouffe c’est déroutant mais meilleur qu’en Inde.
    j’y retournerai volontiers.

  2. Chloé 19 novembre 2019 à 13 h 52 min - Reply

    Merci pour la mention Rémi !
    Super ton article,on a aussi adoré l’ambiance à Chengdu, et la rencontre avec les chinois. 🙂

Ecrire un message

CommentLuv badge