Louer un van et visiter la Bretagne ! #VanLife 🚐

Ecrit le 28 Août 2019

12 jours en terre Bretonne à bord d’un van 🚐, c’est 1 330 km de route sillonnés, 6 paddles et 2 kayaks loués, 22 galettes bretonnes dévorés, 8 Kouign-amann pas encore digérées et 5 litres de cidre pour tout faire passer, 522 photos prises, des dizaines de rencontres, 12 averses évitées parce qu’il y en a tjs une dans la journée, 2 fest-noz dansés et 1 coup de cœur assuré : la Bretagne!

Van Cote sauvage de Quiberon

Diner avec vue sur la cote sauvage de Quiberon

Cela fait longtemps que je voulais visiter la Bretagne étant donné mes origines. Mon nom de famille ‘Le Calvez’ n’est pas anodin. Je suis un demi-sel, moitié Parisien, moitié Breton, mais à part des mois d’août chez mes grands-parents dans les côtes d’Armor, je dois avouer que je connais très peu la Bretagne.

Notre voyage en van en Bretagne a duré 12 jours, c’est court pour une région aussi grande et aussi dense que la Bretagne et il a fallu faire des choix dans le parcours. Nous avons opté pour un itinéraire côtier pour pouvoir apprécier les différents aspects du littoral Breton. On n’a évidemment pas pu tout faire, il y a tellement de choses à voir, à découvrir, tellement d’activités possibles qu’il a fallu faire des choix. Pas évident je le conçois, surtout quand je vois le nombre de suggestions vous m’avez faites sur ma page Facebook, mais possible. A savoir que nous avons opté pour les petites routes afin d’apprécier le paysage 🙂

La vie en van #VanLife

C’est la première fois que je teste le #vanlife avec un van entièrement TOUT équipé, quand je dis TOUT, c’est tout !! J’ai déjà fait le tour de l’Islande en van, mais celui-ci était rudimentaire, alors que là on est sûr du haut standing avec un véhicule qui s’apparente à un camping car.

Louer un van / camping car à un particulier

C’est sur le site Wikicampers que nous avons pu louer un van à un particulier. C’est moi qui l’ai choisi parmi des centaines de véhicules. Il suffit d’envoyer des demandes comme lorsqu’on demande un hébergement sur un site de logement chez l’habitant. Le propriétaire accepte ou pas notre demande et il n’y a plus qu’à payer pour valider la réservation. On s’entend ensuite pour définir le lieu et l’heure de la prise en main du véhicule.

Pour notre part, nous avons rendez vous avec le propriétaire sur un parking à Fougères que nous rejoignons en train depuis Paris. Nous ne voulions pas avoir à conduire le van depuis Paris et préférions commencer notre roadtrip directement en Bretagne.

Après un état des lieux obligatoire opéré grâce à l’application Wikicampers, le propriétaire nous donne les clefs du van. C’est parti pour notre roadtrip en Bretagne!

Petit conseil : prenez-y vous à l’avance car les meilleurs véhicules partent vites. Il y a de tout, du van vintage au camping car dernière génération.

Notre super camionnette aménagée

Notre engin ressemble plus à une camionnette qu’à un van. C’est un fourgon Fiat Ducato de couleur noir tout aménagé. Il reste discret tout en apportant tout le confort nécessaire. En le voyant, on ne se doute pas qu’on puisse dormir dedans. Il mesure en hauteur 2m65 pour une longueur de 5m40. On peut rentrer sur une place de parking sans gêner. Pour information, j’ai mon permis voiture depuis plus de dix ans. J’ai trouvé la prise en main du véhicule facile, même si j’étais stressé le premier jour. Les manoeuvres sont plus compliquées quand on ne connait pas bien les dimensions du véhicule et qu’on n’a pas de rétro intérieur, mais après quelques jours, j’étais rodé. Pour information, ce n’est qu’au bout de 48h que j’ai découvert qu’il y avait une sixième vitesse ahah

Notre van est donc équipé comme un camping car : cuisine, frigo, douche et toilettes, un lit 2 places, une table pour manger et plein de rangements dans tous les sens, ainsi que des stores occultants sur chaque fenêtre. On a même l’eau chaude et du chauffage, pas nécessaire en été je vous l’accorde. Tout ceci marche sur batterie et gaz. Les fauteuils à l’avant sont pivotants afin de faire un peu plus de place lorsqu’on est autour de la table à manger.

Faire à manger : la cuisine dans le van

La cuisine nous permet de pouvoir faire à manger au calme et de ne pas exploser notre budget restaurant. Les deux plaques de cuisson fonctionnent au gaz. Il faut juste penser à allumer la bouteille de gaz avant de s’en servir. (Nous la fermions en conduisant par précaution). Nous avons un frigo qui marche soit sur batterie, soit au gaz. On pouvait ainsi stocker les fruits et légumes acquéris sur les marchés bretons. Nous avons pu nous régaler de galettes bretonnes acheté sur le marché, que nous avons pu faire à la poêle dans le van.

Entre nous, nous n’avons pas résisté à la tentation des crêperies et autres restaurants bretons. Un régal pour les papilles même si j’ai pris quelques kilos ahah.

En mode cuise dans le van

En mode cuise dans le van

Les toilettes dans le van

Avoir des toilettes dans le van, c’est un confort que je ne connaissais pas. C’est hyper pratique et permet de ne pas avoir à chercher des toilettes gratuites et propres, surtout quand on est garé en ville ou sur un parking. Nous avions dès le début décidé d’utiliser uniquement nos toilettes pour uriner. A savoir que l’on met un produit chimique afin que les odeurs ne remontent pas dans le van. Pour ce qui est de la douche, nous l’avons utilisé qu’une fois pour ne pas trop utiliser d’eau de notre réserve.

On se sert donc principalement de l’eau pour la toilette et la vaisselle.

Qui dit toilettes et douches, dit arrivée d’eau. Il faut remplir la réserve d’eau tous les 4-5 jours (tout dépend de votre consommation) mais aussi la vider. Et comme c’est la première fois que l’on fait un voyage en camping-car, on s’est posé cette question : où vider les eaux usées et où vider la ‘cassettes des toilettes’ (les besoins) ?

J’ai été étonné qu’il y ait autant d’endroits spécialement aménagés pour les campings caristes. Il y a des petits panneaux (avec un camping car et une toilette) qui indiquent les zones. On se gare au dessus d’une plaque d’égout, et on a plus qu’à ouvrir la trappe pour vider les eaux usées. Parfois, il y a de l’eau en accès libre, il suffit de brancher le tuyau au réservoir (attention de ne pas se tromper avec le réservoir d’essence ahah).

Pour la cassette acec le pipi/caca, on peut la vider dans des toilettes publiques ou dans des lavabos conçus pour ça (généralement au même endroit). Cela reste des toilettes chimiques, donc on évite de vider la cassette dans un lavabo classique.

L’électricité dans le van

En matière d’électricité, nous avions la possibilité de brancher notre van via une rallonge (quand je vous dis que c’et comme un camping-car). Personnellement, nous n’avons pas trouvé cela nécessaire. Nous rechargions nos téléphones portables lorsque nous roulions. Il y a une batterie d’appoint qui permet de faire fonctionner les lumières dans le van, la pompe à eau et le frigo. Quand je m’arrêtais chez des amis, j’en profitais pour mettre à recharger mon ordinateur et mon drone. Nous utilisions occasionnellement un convertisseur que nous branchions sur l’alume-cigare. Cela permettait d’accélérer le rechargement des batteries ou de charger mon ordinateur en cas de nécessité.

Où garer un van / camping car en Bretagne ?

L’avantage du van, c’est qu’il est possible de dormir où on veut. Il suffit de se garer, de mettre les stores occultants et hop au dodo.

Nous avons dormis dans notre camionette aménagée toutes les nuits sans exception. Le lit double est agréable et on est bien isolé de la lumière grâce aux stores. Seul petit bémol : le bruit. Je vous déconseille donc de dormir en ville ou dans des endroits bruyants. Même avec des bouchons d’oreilles, c’est oppressant de savoir que des gens passent à côté, surtout un samedi soir où les ivrognes n’ont aucun sens du respect.

Pause déjeuner en bord de mer

Pause déjeuner en bord de mer

Il y a plusieurs possibilités pour dormir paisiblement dans son van :

  • En camping
  • Chez l’habitant (dans son jardin)
  • Sur les parkings adaptés aux camping-car
  • Sur un parking normal
  • En sauvage
  • En ville

Nous avons opté pour le camping une seule fois afin de pouvoir profiter des commodités : douche, électricité, machine à laver, ainsi que pour vider la cassette dans un endroit adapté. Une nuit en camping pour un camping-car coute entre 10 et 25 euros. Cela dépend du standing et de la saison.

Le reste du temps nous étions soit sur des terrains chez l’habitant (des amis que l’on remercie), soit sur des places de parking hors de la ville, avec parfois de superbes vues sur la mer. Cela devient un jeu que de chercher un bon spot. Il existe pas mal de parkings payants pour camping car. Il faut généralement compter une dizaine d’euros pour 24h. A savoir que de nombreux parkings bloquent l’accès aux véhicules dont la hauteur est supérieur à 2m20. Faire donc très attention aux barrières.

Pour trouver un bon spot légal et accessible aux camping-car, qu’il soit gratuit ou payant, je vous conseille d’utiliser l’application park4night qui géocalise tous les lieux où il est possible de garer son van. C’est vraiment pratique et j’ai trouvé l’application indispensable pour ne pas s’embêter à chercher sans fin un bon endroit où passer la nuit. Il y a des commentaires sur chaque emplacement, avec des photos et des informations utiles (payants ou gratuits, nombre de places, accès aux commodités).

Il existe également le site HomeCampers pour dormir dans le jardin chez l’habitant. Sur le même principe que AirBNB, des propriétaires proposent leur bout de terrain contre une petite somme. Ils autorisent parfois à se doucher chez eux, et même à utiliser leur Wifi 😛

garer son van dans un champs

garer son van dans un champs

Où se garer en journée avec un camping-car ?

Lorsque l’on visitait des villes pendant la journée, nous nous garions toujours à l’entrée de la vile. Il est inutile d’essayer d’aller se garer en ville. Il y a beaucoup trop de monde, les ruelles sont étroites et trouver une place assez grande revient de la mission. Plutôt que de s’embêter à tourner des heures, autant se garer là où c’est prévu pour.

Sur les hauts lieux touristiques, il y a des signalétiques pour indiquer le parking spécial camping-car. Il faut marcher un peu plus qu’à la normal car ils sont souvent à l’entrée de la ville et les prix du parking sont un peu plus élevé que pour une voiture. J’ai toujours trouvé ça chiant de devoir payer pour se garer (que je sois en voiture ou en van), mais bon, pas trop le choix avec un véhicule aussi grand.

 

Parking Camping-car et van

Parking Camping-car et van

Et si j’ai un problème avec le van… L’assurance ?

Poisseux que je suis, nous avons eu un petit problème technique avec le van. A deux jours de la fin de notre trip, la lumière de recul ne voulait plus s’éteindre. Impossible de trouver la raison de la panne, le feu restait allumer qu’on soit en mouvement ou à l’arrêt, que la clef soit sur le contact ou pas. Embêtant pour la batterie… Nous craignons de ne pouvoir repartir le matin, faute de batterie à plat.

Nous avons donc appelé l’assistance Wikicampers afin de savoir comment faire. Ils nous ont indiqué qu’une telle panne était à la charge du propriétaire. On aurait pu aller dans un garage, faire réparer, payer, et transmettre la facture au propriétaire qui nous aurait remboursé.

Toutefois, je trouve plus approprié d’appeler le propriétaire pour savoir s’il a déjà eu ce type de panne et surtout le prévenir. S’agissant d’une panne qui ne nous empêchait pas de rouler, le propriétaire nous a proposé de débrancher temporairement la lumière de recul. Chose que nous avons fait en dévissant le bloc arrière. Pas de frais pour nous à avancer, pas de frais pour lui. Tout le monde est content, et je trouve ça plus courtois d’essayer de gérer directement avec le propriétaire.

Louer un van ou un camping-car, c’est s’exposer à des risques qu’on ne maitrise pas. En plus de pannes inopinées, cela arrive d’avoir un accident de la route. Wikicampers propose par défaut une assurance BASIC dans le contrat de location. Il est possible de compléter cette assurance pour faire baisser la franchise. Tous les prix sont indiqués sur leur page Assurance.

Personnellement, nous avons opté pour l’assurance BASIC.

Nettoyer le van pour l’état des lieux

Comme dans toute location de véhicules, que cela soit entre particuliers ou avec un professionnel, il faut faire un état des lieux de sortie du camping-car.

Avant de rejoindre le propriétaire, nous avons nettoyé de fond en comble le van, vider la cassette, ainsi que fait le plein d’essences afin de le rendre dans le même état qu’il nous a été remis. Le proprio vérifie ensuite que tout fonctionne comme au départ et que rien n’a été cassé ou perdu. On note le nombre de kilomètres parcourus et voilà : on signe numériquement via l’application le contrat de fin de location et c’est fini 🙂

Van champs de blé

Les avantages de louer un van

Qu’ai-je pensé de cette location de camionnette aménagée ? Et bien, pour être honnête, j’ai trouvé l’expérience ultra intéressante. Cela m’a permis de découvrir cet univers plus en profondeur sans avoir la pression de rentabiliser un achat.

Cela fait longtemps que je me demande si je ne souhaite pas investir dans un van afin de partir sur les routes pendant un an ou deux. Ces 12 jours en van en Bretagne m’ont permis de tester la VanLife et de savoir si j’aime ce genre de vie. J’apprécie vivre en van car on a l’impression d’être chez soi en permanence, mais je ne me vois pas le faire pour une longue période pour le moment.

Par contre, je trouve ça un chouette moyen pour visiter une région sans contrainte. On gagne en liberté quand à l’itinéraire car on n’a plus le soucis à devoir réserver un hébergement en avance. C’est quand même hyper pratique de ne pas avoir à se soucier où on va dormir le prochain soir.

Cela permet aussi de tester sa capacité à vivre dans un lieu restreint avec un compagnon de voyage.

Louer un van à un particulier, c’est aussi avoir la possibilité d’échanger avec un passionné. Généralement, le particulier connait par coeur son van / camping car, et a déjà roulé sa bosse. Il te donnera tout plein de conseils et bons plans sur la route et la région.

Budget tour de la Bretagne en van

Transport : 1900 euros

  • Location du van : 1465 €
  • Essence : 156 €
  • Billet de train : 217 €
  • Bateau : 60 €

Bouffe et restauration : 293 euros

Hébergement : 20 euros (camping une fois)

Activités : 78 euros

  • Paddle : 30 €
  • Kayak : 30 €
  • Vélo : 18 €

Total : 2 302 euros soit 1 151 euros par personne.

A savoir : nous ne nous sommes pas restreints sur la bouffe et avons fait pas mal de restaurants, ainsi qu’acheter tout un tas de spécialités bretonnes en boulangerie : Kouign Amann, crêpes, far breton, Paris-Brest, gâteau breton, etc. Miam miam miam

L’itinéraire des nos 12 jours en van

J’ai écrit un article détaillé sur notre trip La bretagne en van : itinéraire de 12 jours avec photos et tout ce qu’il faut 🙂

KENAVO 🙂

Vous avez aimé cet article, votez :

Nombre de votes : 2 Moyenne : 5

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Aventurier, écrivain et réalisateur de films d'aventure. Je vagabonde depuis dix ans et et réalise des défis aux 4 coins de la planète. Ce qui m'anime : t'encourager toi aussi à vivre tes rêves ! En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram - Youtube

Ecrire un message

CommentLuv badge