CUBA 05 : Mais où est donc Internet ?

Ecrit le 08 Nov 2015

05-cuba-parc-havana-internet

Armé de mon portable, tel un chercheur d’eau, je cherche désespérément un signal WIFI. Internet se cache quelque part, j’en suis sûr, mais où ? D’habitude, j’aurai cherché l’information sur Internet, mais justement je n’ai pas Internet. Alors ici, comme pour tout renseignement, il faut demander aux gens. Tout se fait ici par le bouche à oreilles, vous obligeant à parler avec les habitants.

Un soir, alors que je bois tranquillement un petit verre sur la jetée du Malecoń, je me demande pourquoi il y a un tel attroupement autour de l’hôtel. Un concert peut-être ? Non me dit-on, c’est pour capter le WIFI.

Les lieux proposant du WIFI sont peu nombreux et dès que vous voyez des masses de personnes avec leur téléphone, c’est qu’il y a un signal WIFI. C’est impressionnant à voir. Il y a notamment ce parc public, qui ne se désemplit jamais. Si vous le traversez, vous serez immédiatement interpellé à coup de sifflement — c’est comme ça qu’on fait ici — pour vous vendre les cartes d’abonnement WIFI. Car oui, le WIFI, n’est pas gratuit et l’entreprise Etecsa — équivalent de France Telecom — règne en maitre sur ce business lucratif.

Dans la rue, une carte de 1 heure vous coutera 3 CUC. Si vous n’êtes pas pressé, vous pouvez toujours aller au siège de l’entreprise Etecsa et acheter une carte d’abonnement de 5 heures pour 10 CUC. Attention, il faut se munir de son passeport pour pouvoir récupérer ce précieux sésame.

Ne reste plus qu’à trouver un bon endroit où profiter du WIFI. Avec mon ordinateur, ma préférence va pour l’hôtel Ingleterra où je peux jouir de l’air conditionné tout en tapotant sur mon clavier. J’ai tenté de passer des appels via Skype, WhatsApp et Facebook Messenger mais la connexion n’est pas assez bonne… Mauvaise nouvelle pour vous, vous allez devoir attendre pour avoir des vidéos du Capitaine Rémi.

Comment avoir Internet à Cuba ?

Où trouver Internet à Cuba ?

Il existe de plus en plus de spots WIFI à Cuba. Que ce soit dans un parc public, dans un hôtel ou dans un restaurant, il est possible de capter un signal WIFI et de s’y connecter. A la Havana, les grands hôtels ont tous un WIFI plus ou moins équivalents. C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a plein de cubains devant les hôtels (pour se connecter au WIFI). Dans les villes plus petites, on trouvera la seule connexion WIFI sur la place principale. Par exemple, pour avoir Internet à Viñales ou Trinidad, c’est sur la place centrale de l’Eglise que cela se passe.

Combien coute Internet à Cuba ?

Attention, le WIFI n’est jamais gratuit à Cuba et toutes les connexions passent par le même opérateur de télécom : Etesca. Pour vous connecter au WIFI, il vous faudra donc une carte ETECSA. Suivant où vous l’acheter, le prix diffère. Le prix est généralement de 3 CUC pour 1 heure. Il y a des cartes de 5 heures pour 10 CUC, mais pour se les procurer, il faut faire la queue au siège d’Etesca. J’achetais généralement ma carte aux vendeurs de rue et je n’ai jamais eu de problème. Dans les parcs publics, des cubains malins partagent leur connexion Internet via leur ordinateur portable. Ils vendent cette connexion à un prix plus abordable. Bon, évidemment, la connexion est dégradée, mais pour vérifier ces notifications et emails, c’est suffisant.

Est-ce que la connexion est bonne ?

Même si la connexion tend à s’améliorer, on est plus proche du 56K que de la fibre haut débit. Je n’ai jamais réussi à passer des appels via Skype, WhatsApp, Viber et Facebook Messenger. Les Cubains utilisent l’application  locale IMO pour appeler et envoyer des messages. Dites à vos contacts de télécharger l’application.

Panne d’électricité à la Havane

Hier soir, 21h, nous avons eu une panne d’électricité. Je ne vous parle pas de la petite panne qui dure quelques secondes, je vous parle de la panne généralisée de toute la Havana. Enfin je n’ai pas été vérifié partout, mais en tout cas, tout le quartier de la Centra Havana était plongé dans le noir.

Les bougies s’allument un peu partout et la vie continue comme ci de rien n’était. À mon grand étonnement, le téléphone marche encore. Ce soir, je resterai à la casa avec ma famille d’accueil. Les ventilateurs, ces donneurs de bonheur, se sont arrêtés et l’air ambiant se réchauffe. Le padré de Teresa m’invite à le suivre. Je découvre avec joie la terrasse de mon immeuble. Profitant de l’air frais de la nuit, nous nous asseyons sous les étoiles et discutons.

L’électricité ne reviendra qu’à 3 heures du matin. Rien d’anormal. En une semaine, les pannes se succèderont régulièrement sans inquiéter personne, ni même moi. Après tout, on peut vivre sans électricité — mais certainement pas sans Internet :p

Un commentaire, une question pour le Capitaine ?

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Un presque trentenaire baroudeur qui partage sa passion du voyage.
Je vagabonde depuis des années et je suis actuellement en tour du monde pour 2 ans minimum. Je réalise des défis aux 4 coins de la planète et t’encourage toi aussi à vivre tes rêves !

En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram

8 Comments

  1. Cyn 8 novembre 2015 à 17 h 17 min - Reply

    J’allais justement te demander « alors, c’est pour quand la prochaine vidéo? »… J’ai ma réponse! 🙂
    Bon, en tout cas, tu as l’air d’avoir retrouvé le moral! Muy bien muy bien chico!
    Son dernier article : Dans une famille indienne, à Jaisalmer

  2. Flo 10 novembre 2015 à 22 h 40 min - Reply

    Bisous mon ptit loup!

  3. ion 14 mars 2016 à 12 h 13 min - Reply

    Bonjour, je suis tombée sur cet article en cherchant des infos à propos de l’accès internet à Cuba.

    Je me permets d’ajouter quelques infos, revenant d’un séjour de 2 semaines là-bas :
    Les appels via WhatsApp (Viber, etc.) sont BLOQUÉS. Cependant vous verrez plein de Cubains passer des appels vidéos, c’est donc que l’on peut contourner le blocage.
    Pour cela il faut télécharger une application VPN (qui rend vos connexion anonymes), AVANT d’arriver à Cuba 🙂
    J’ai essayé d’en télécharger une sur place mais c’est impossible… c’est bloqué !
    J’aurais dû accepter la proposition de la Cubaine qui m’a renseignée, de me filer son appli « Betternet » (une appli VPN parmi d’autres). Je me suis dit qu’elle allait tenter de me la vendre… la méfiance du touriste qui s’est trop fait pigeonner, mais ça c’est une autre sujet 😉

    • Capitaine Rémi 14 mars 2016 à 12 h 16 min - Reply

      Bon à savoir ! Perso, j’utilisais IMO, et la plupart des cubains l’utilisent, qui est un équivalent de Whatsapp / Skype, mais qui n’est pas bloqué 🙂

      • cécile 18 mai 2016 à 18 h 59 min -

        Bonjour Capitaine Rémi, est-ce que la connexion via IMO est bonne ? Je prévois de partir à Cuba dans une semaine, seulement je dois emporter avec moi tout plein de dossiers à terminer pour le boulot et j’ai besoin d’une connexion internet… que me conseilles-tu ? est ce faisable ? merci !

      • Capitaine Rémi 18 mai 2016 à 23 h 25 min -

        IMO est un logiciel de messagerie type Whatsapp / Skype. C’est une appli qui se télécharge.
        Pour la connexion internet, tu peux te connecter dans des parcs ou des hotels (en achetant des cartes). La connexion est généralement pas la meilleure du monde. Ne compte pas dessus pour regarder des vidéos sur Youtube par exemple.

  4. Mithou 21 août 2017 à 14 h 18 min - Reply

    Capitaine Rémi, on m’a dit qu’il y a un site national a Cuba,comme étant un facebook cubain,quel est le nom de ce site?

  5. Serge Lemire 11 novembre 2017 à 18 h 49 min - Reply

    Salut,
    J’aime bien tes commentaires et je voulais apporter une modeste contribution car moi aussi je suis un amoureux de La Havane. Il y a une application pour Androïd qui s’appelle WifiCuba2.0 et qui vous renseigne sur le prix d’une carte Wifi ainsi que le nombre de zones Wifi partout à Cuba. Exemple: pour La Havane on compte 54 zones Wifi. Une heure d’Internet 1 CUC ou 7,50 CUC pour 5 heures. Quelques informations pourront être utiles pour ceux qui veulent se promener motorisés à moindre coût. Les taxis « collectivo » sont de vieilles américaines moins jolies où il y a une enseigne « taxi » à l’intérieur (très différent des taxis avec un no de phone finissant par 5555). On peut héler ces taxis pour leur dire où on veut aller…si le taxi ne va pas où vous voulez vous en essayer un autre…etc. un exemple de prix. Pour faire une trajet entre La Havane et Alamar (12km ou à peu près) il en a coûté 1CUC à mon amie Cubaine. Et on peut choisir les autobus cubains au coût de 5 Centimes. Bon voyage, bonne route!

Ecrire un message

CommentLuv badge


S'abonner à la Newsletter du Capitaine :

Rechercher sur le site

Devenons amis !