✅ ROADTRIP : FAIRE LE TOUR DE L’ISLANDE EN VAN EN HIVER 🚐❄️

Ecrit le 19 Fév 2018

1 roadtrip en Islande, 1 van, 2 frères, 12 jours, 2357 kilomètres

Notre rêve, nous l’avons réalisé avec mon frère. C’était de faire le tour de l’Islande en van et de vivre une aventure hors du temps. Faire comme-ci chaque jour comme était le dernier et nous retrouver, ensemble, au milieu de paysages extraordinaires. 2357 kilomètres à parcourir l’île pendant 12 jours à bord d’un van aménagé.

Chaque jour, nous sillonnons les routes islandaises et allons de surprise en surprise. Les paysages changent, les couleurs aussi. Le temps n’est jamais stable et les tempêtes de neige font généralement places à de magnifiques éclaircies.

Le van nous permet de nous déplacer à notre gré, de nous arrêter où bon nous semble et de nous réveiller dans des endroits magiques. Ouvrir les yeux au petit matin devant un lac gelé est irréel, nous prenons le temps d’apprécier Mère nature. Quel émerveillement lorsque l’on croise au détour d’une montagne un troupeau de rennes sauvages. La joie de voir des animaux libres est indescriptible.

Au fil de notre voyage, nous nous habituons aux 6 heures d’ensoleillement par jour. Bravant le froid et les -10 degrés extérieurs, nous faisons l’ascension du volcan Hverjfall, marchons en crampons sur un glacier à Skaftaffel, foulons les plages de sable noir où les icebergs s’échouent, défions le vent pour contempler l’épave de l’avion le plus connu d’Islande.

Dès que le temps le permet, nous chassons les aurores boréales.

Ce type d’aventure rime souvent avec inconfort. Pendant 2 semaines de roadtrip, nous nous laverons dans les sources d’eau chaude et piscines naturelles, nous cuisinerons assis à l’arrière du van et ferons la vaisselle dans la neige et le froid. Mais c’est le prix à payer pour se sentir libre.

Vivre dans ces conditions, c’est vivre un truc qu’on se rappellera toute notre vie. On galère ensemble et on se crée des souvenirs uniques. Nous sommes 24h sur 24h ensemble, ce qui nous laisse le temps de nous découvrir, de nous chamailler, de nous amuser mais le plus important c’est que l’on crée un lien encore plus fort que le précédent.

Ce voyage en Islande m’a rapproché de mon frère et je sais qu’on en parlera encore dans 50 ans.

Merci Bruno pour tous ses moments, ils étaient uniques.

Merci l’Islande d’avoir été notre terrain de jeu.

Reykjavic hiver winter

Louer un van en Islande en Hiver

Notre van

Nous avons loué notre van chez la compagnie @kukucampers. Van récupéré et déposé en périphérie de Reykjavik. Possibilité de le récupérer à l’aéroport avec frais supplémentaires.

Van de catégorie AB avec boite de vitesse automatique et chauffage intérieur. C’est un véhicule classique à 2 roues motrices (et non un 4×4). Le campervan était tout équipé. nous avions une réchau pour cuisiner, des assiettes, des bols, des couverts, une planche à découper, des bouteilles de gaz, 2 duvets et 2 coussins, ainsi que des rangements pour nos affaires.

Electricité dans le van : Nous disposions d’un convertisseur allume-cigare afin de recharger les batteries de nos ordinateurs et caméras.

Roadtrip en Islande en 4×4 ou pas ?

Comme je l’ai dit, la plupart des routes sont fermées en hiver à cause de la neige qui est partout. Seul la N1 qui fait le tour de l’île est ouverte et est déblayée en permanence. Il est déconseillé (et je crois même interdit) d’aller sur les autres routes avec un véhicule non 4×4, à cause des conditions climatiques qui peuvent être compliqué avec la neige. Le site Road.is permet de vérifier en direct l’état et l’ouverture des routes. C’est un indispensable à vérifier tous les jours car il arrive même que des portions de la N1 soit temporairement inaccessible par trop forte neige.

Notre véhicule n’était pas un 4×4 et nous avons eu largement de quoi faire en restant sur la route principale. Evidemment, si vous voulez vous aventurez sur des routes et chemins hors des sentiers battus, le 4×4 est indispensable en hiver.

Prix de la location et de l’essence

En moyenne, il faut compter 1 euro d’essence pour 10 km. Toutes les villes disposent de station essence. Le prix de location du van revient donc à 110 euros par jour, auquel il faut ajouter le prix de l’essence et l’hébergement en camping si vous y allez. Il n’y a aucun péage en Islande.

Recommandations en vrac :

  • Ne pas mettre le frein à main la nuit pour éviter qu’il gèle et reste bloquer.
  • Choisir un campervan équipé d’un chauffage en hiver.
  • Prendre une Assurance gravier (indispensable à mon avis)
  • ne pas rouler vite à cause du verglas et respecter les distance de sécurité

Faut-il prendre une assurance avec la location ?

Suivant l’agence à laquelle vous allez loué votre véhicule, l’assurance n’est pas la même et il peut-être judicieux de prendre une assurance supplémentaire que les loueurs proposent. Ca augmente le prix final, mais je vous assure qu’en cas de pépin, vous vous sentirez beaucoup mieux. Ils en proposent souvent plusieurs, je vous recommande surtout l’assurance Bris-de-glace qui coute généralement 10 euros /jour :

Assurance GP bris-de-glace (GRAVEL PROTECTION)

Nous n’avions pas pris l’assurance gravier, pensant que cela nous arriverait jamais. Nous avons eu un éclat sur notre pare-brise qui s’est transformé par une cicatrice de 10 cm. Je peux vous dire que j’étais bien deg quand j’ai du payé 500 euros en plus. Le pare-brise entier devait être remplacé.

Assurance SCDW

L’assurance SCDW pour Super Collision Damage Waiver permet de diminuer la franchise en cas d’accident à 500 euros. A savoir qu’en Islande, il y a beaucoup de sortie de route et que cela peut couter assez cher de venir se faire dépanner.

Itinéraire Roadtrip Islande

Nous avons mis 12 jours pour faire le tour de l’Islande. Seul la route N1 est accessible avec notre van. Honnêtement, nous avons un peu accéléré lorsque nous étions à la moitié (tout à l’EST), de peur de ne pas être dans les temps. Mais au final, nous sommes arrivés à Reykjavik avec 2 jours d’avance ahaha

Nous n’avions rien prévu en amont, à part que nous allions faire le tour de l’île dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Les points d’intérêts (sources d’eau chaude, geysers, cascades, etc..) sont bien indiqués et ne sont jamais très loin de la route principale. Et puis, si vous voyez un parking blindé au milieu de nulle part, c’est qu’il y a quelque chose à voir ahaha

Roadtrip de 10 jours en Islande

On m’a posé la question si cela valait le coup de faire tout le tour de l’île si on a seulement 10 jours devant nous. La réponse vous appartient 🙂 Perso, je voulais absolument faire le tour complet de l’Islande pour TOUT VOIR. C’est bête car au final nous avons beaucoup roulé, parfois sans nous arrêter car nous étions en retard sur notre planning. S’ajoute à cette décision, la météo capricieuse en hiver qui peut bloquer des routes (même la N1) et donc vous obliger à attendre. Je ne le répéterais jamais assez, il fait jour de 10h à 15h30 environ, cela laisse peu de temps pour apprécier les paysages avant la tombée de la nuit. Dans le Nord, les points d’intérêt sont beaucoup plus espacés car moins présent. La partie Sud est largement assez grande pour vous occuper 10 jours en voyant de nouvelles choses tous les jours.

Si vous faites ce trip en été, je vous invite à lire l’article sur le roadtrip islandais de Hello Cynthia avec plein de belles photos qui donnent envie.

Roadtrip 5 Jours en Islande

Si vous n’avez que 5 jours, premièrement, ça vous coutera moins cher que 10 jours et vous aurez largement le temps de voir des choses magnifiques. Le Sud de l’île regorge de cascades et de sites touristiques :

  • Reykjavik la capitale
  • Le Golden Circle (Gullfoss, une des plus grandes chutes d’eau d’Islande, les geysers de Geysir et le Parc Pingvellir)
  • Ice Cave (payant)
  • Les Glaciers Skaftaffel et Vatnajokull (payant pour marcher dessus)
  • Chutes d’eau (Skogafoss, Seljalandsfoss pour ne citer qu’elles)
  • La piscine abandonnée de Seljavallalaug
  • L’avion écrasée DC3 (Solheimasandur Plane Wreck)
  • La plage de sable noir de Reynisfjara à Vik
  • Les icebergs sur la mer à Jokulsarlon

Carte itinéraire Roadtrip hiver

itineraire-islande-10jours-hiver

(en cours)

Quelles activités faire en Islande en Hiver ?

Voir des aurores boréales en Islande

Si vous êtes véhiculé, nul besoin de payer un organisme pour aller voir les aurores boréales. Il suffit de lever les yeux quand il fait nuit et d’être dans une zone pas trop éclairée (s’écarter des villes). En vrai, cela va surtout dépendre des conditions météorologiques et de votre chance. J’ai eu l’occasion de voir de légères aurores boréales sans faire l’effort de sortir de ville de Reykjavik. Pour être sûr que c’est le bon soir, il y a deux sites Internet à aller voir :

Certaine personnes viennent en Islande rien que pour elles : les aurores boréales.

Voir des aurores boréales n’est pas donné à tout le monde, c’est d’ailleurs pour ça qu’on appelle ça la “chasse aux aurores boréales”. Il est possible de partir en excursion avec un tour opérateur pour se rendre dans des spots prisés des photographes. Mais nous, nous avons un véhicule. Grace à notre van, nous avons l’opportunité de nous écarter des villes et de se perdre au milieu des montagnes. L’objectif étant d’avoir le moins de lumière possible.

Tous les jours, nous regardons la météo pour 2 raisons. Premièrement pour savoir si la météo est bonne : il faut que le ciel soit complètement dégagé. Deuxièmement pour connaitre les prévisions quant aux aurores boréales. Il existe un indice d’activité des aurores boréales en Islande allant de 0 à 9.

Sur 12 jours de voyage à travers l’Islande, les conditions idéales n’ont été réunis que deux fois et à des endroits opposés sur l’île. Il faut donc avoir de la chance et être prêt à faire des kilomètres pour pouvoir les observer. Mais je vous assure que le spectacle vaut le détour.

Nous sommes le 4ème soir, il est 22h et nous attendons patiemment dans notre van que le ciel se mette à bouger. Nous avons trouvé un petit spot sympa au creux des montagnes. Le ciel est dégagé et l’indice d’activité est de 4 sur 9. Il fait -7 degrés à l’extérieur et c’est avec nos 4 couches de vêtements que nous sortons toutes les 15 minutes. A chaque fois, c’est la même déception : « non, toujours pas.” Il n’y a pas encore d’aurore boréale mais le ciel est dégagé et la vue des étoiles est magnifiques.

L’envie de dormir se fait de plus en plus grande et il faut luter contre le sommeil. Ce n’est qu’aux alentours de minuit que nous apercevons dans le ciel une lueur étrange. Est-ce la voie lactée ? Est-ce un nuage ? Difficile à dire pour le moment tellement le contraste est petit. Je prends une photo pour en être sûr. Oui, c’est bien une aurore boréale ! Il n’y a plus qu’à attendre qu’elle s’éclaircisse. Au fil des minutes, nous voyons le ciel changé. Les étoiles en fond, un drapé vert fend le ciel, c’est une aurore boréale ! Merci l’Islande pour ce beau spectacle.

Marcher sur un Glacier en Islande

L’Islande, terre de glace, ca vous parle ?

Voir l’article complet : Marcher sur un Glacier en Islande

Faire du ski en Islande

On en entend jamais parlé mais il existe des stations de ski en Islande. Nous avons choisi de nous faire une après-midi Ski à Siglufordur, situé dans le Nord Centre de l’île à une heure en voiture de Akureyri. Expérience super agréable dans une petite station quasi vide. On devait être 15 personnes à se partager les 5 pistes de ski. Combien ca coute de faire du ski en Islande ? Le prix par personne est de 50 euros pour une session de 3 heures, prêt de matériel compris.

Voir la carcasse de l’avion écrasée

Cela fait des années que je vois des photos d’un avion écrasé sur une plage islandaise, il fallait que je le voie de mes propres yeux pendant mon tour de l’Islande en van.

View this post on Instagram

A LA DECOUVERTE DE L'AVION ÉCRASÉE EN #ISLAND Ca ne devait être qu'une petite marche pour découvrir un avion écrasé… Il nous faut percer le vent pendant 3km pour avancer et arriver avant la tombée de la nuit. Le sentier est facile en temps normal, mais aujourd'hui la tempête s'est levée. Nous ne marchons pas droit tellement cela souffle. Des bourrasques à plus de 120km/heure nous font lutter pour marcher. Une neige fine et dure vient nous griffer le visage. On cherche du regard l'avion écrasé mais il met du temps à se faire voir, surtout dans ces conditions. Seule au milieu de nul part on aperçoit enfin la carcasse d'avion. Le sentiment d'être comme des survivants à ce crash nous envahit. Les bourrasques exceptionnelles en sont certainement la cause, aucun objet volant ne peut résister à un tel déchaînement des éléments. Même si nous voulons continuer d'adminirer ce mirage bien réel (surtout moi), il nous faut absolument amorcer le retour à grands pas. Bruno part devant et je l'entends m'hurler de me dépêcher. Je ne réalise pas le danger de la situation. La nuit est tombée et nous peinons à retrouver le sentier principal. Nous marchons accrocher l'un à l'autre éclairé à la lampe torche avec la seule envie d'arriver au bout de cette ligne droite sans fin. Nous apercevons enfin notre van, il était temps. Photos prises à Sólheimasandur avec mon Canon 6D @canonfrance #iceland #defi4iles #roadtripiceland #canon6d

A post shared by Capitaine Rémi 📽🌎 (@capitaineremi) on

Localisé dans le Sud de l’île, sur une plage nommée Sólheimasandur, c’est aux alentours de 16h30 que nous arrivons sur le parking permettant d’accéder au lieu. Il nous faut à présent parcourir 3km à pied pour accéder à la carcasse. La nuit tombe déjà – les jours sont courts en Islande durant l’hiver – et nous savons que nous devons faire vite si nous voulons profiter du peu de lumière qu’il reste.

Le sentier est facile en temps normal, mais aujourd’hui la tempête s’est levée. Nous ne marchons pas droit tellement cela souffle. Des bourrasques à plus de 120km/heure nous font lutter, et il nous faut percer le vent avec détermination. Une neige fine et dure vient nous griffer le visage. On cherche du regard l’avion écrasé mais il met du temps à se faire voir, surtout dans ces conditions. Nous croisons des gens qui marchent en sens inverse, mais personne dans le même sens que nous. C’est normal, d’ici quelques minutes il fera nuit.

Seuls au milieu de nulle part on aperçoit enfin la carcasse d’avion. Le sentiment d’être comme des survivants à ce crash nous envahit. Les bourrasques exceptionnelles en sont certainement la cause, aucun objet volant ne peut résister à un tel déchaînement des éléments. On admire l’engin américain, un Douglas DC3 tout d’acier.

Même si nous voulons continuer d’admirer ce mirage bien réel (surtout moi), il nous faut absolument amorcer le retour à grands pas. Bruno part devant et je l’entends me hurler de me dépêcher. Je ne réalise pas le danger de la situation. La nuit est tombée et nous peinons à retrouver le sentier principal. Nous marchons accrocher l’un à l’autre éclairé à la lampe torche avec la seule envie d’arriver au bout de cette ligne droite sans fin.

Nous apercevons enfin notre van, il était temps.

Se baigner dans des sources d’eau chaude ?

Tout le monde parle du Blue Lagoon. C’est cher (au moins 50 euros), il faut réserver à l’avance et c’est blindé, voici les 3 raisons pour lesquelles nous n’y sommes pas allés. Pour ce prix, je préfère marcher sur un glacier ou faire du ski 😉

Il existe des piscines naturelles chaudes où il est possible de se baigner / pateauger. Je ne vous garantie pas que l’eau sera très chaude ou l’endroit accueillant, mais ca a le mérite d’être authentique, contrairement au Blue Lagoon qui est un lagoon artificiel.

Pour trouver votre plaisir, allez lire l’article de ma pote Sarah : Où se baigner dans les sources d’eau chaude en Islande ?

piscine de Seljavallalaug en hiver

On a personnellement été à la piscine de Seljavallalaug, où nous n’avons qu’effleurer le bout de l’eau. L’endroit est magnifique et le lieu difficile à trouver, ce qui en fait un endroit parfait où aller !

Voir des cascades en Islande

Des cascades, il n’en manque pas en Islande, c’est un pur bonheur pour les yeux. Gullfoss, Seljalandsfoss, Skógafoss.

Où dormir en Islande ?

Nous avons passé quasi toutes les nuits dans le van. A la question que l’on nous pose souvent :

Est-ce que vous avez eu froid ?

La réponse est non. J’avais la même crainte en y allant, mais avec le chauffage à l’intérieur du van la nuit et les sacs de couchage prétés par kukucampers, nous avons eu aucun problème. J’avais même trop chaud pour tout vous dire ! Il faut juste être un peu patient au début le temps que le van se chauffe.

Faut-il dormir dans des campings avec son van ?

Pour ce qui est de l’emplacement où garer le van la nuit, on se garait où on pouvait. Il est interdit de dormir hors des zones prévus à cet effet, le plus souvent des campings payants. Il y a des signes “No free campsite” pour vous le rappeler. La réglementation interdit donc de dormir dans son van n’importe où.

Dans les faits, nous n’avons jamais été dans les campings. Nous essayons de trouver des coins cachés. En hiver, personne n’est venue nous déranger, ni nous contrôler. Il faut dire qu’il fait nuit très tôt (15h). Je ne conseille pas de faire ça durant les beaux jours. J’ai cru entendre que la police islandaise était beaucoup plus capricieuse durant l’été, vu le nombre de touristes qu’il y a.

Evidemment, si vous avez besoin de vous laver (ce qui est la chose la plus importante), c’est plus simple d’aller en camping. Les prix commencent à 15 euros l’emplacement pour un van et ca peut monter à 30 euros. Ca fait cher pour pouvoir utiliser des facilités. Notre astuce était d’aller dans les piscines 🙂 On passe 2 heures sympathiques, et on ressort tout frais, tout propre !

Les auberges de jeunesse

A Reykjavik, nous avons dormi en auberge de jeunesse, il faut compter 30 euros par personne minimum pour un lit en dortoir. Attention, souvent, il faut rajouter quelques euros pour la lingerie / draps. Je conseille donc d’avoir un sac de couchage.

Notre choix d’auberge de jeunesse sur Reykjavik : Bus Hostel Reykjavik situé proche du centre-ville.

View this post on Instagram

Je suis un habitué des voyages à la bonne franquette : peu de budget mais une envie insatiable de découverte. Ce type d'aventure rime souvent avec inconfort. Pendant 2 semaines de roadtrip en van à travers l'Islande, nous n'aurons pas la chance de prendre une douche tous les jours, nous cuisinerons assis à l'arrière du van, ferons la vaisselle dans la neige et le froid, et nous aurons peu d'interactions avec le monde extérieur, en tout cas elles seront furtives. Quand nous passons dans des villes, c'est le pire. On rêve d'un bon restaurant où on aurait qu'à poser nos fesses sous la table, d'une bière locale, et surtout d'une douche bien chaude et d'un sommeil profond dans un hôtel. Mais notre budget serré ne nous le permet pas. À 16 euros le repas, 9 euros la bière, 30 euros la nuit, on exploserait notre compte en banque. Vivre dans ces conditions, c'est vivre un truc qu'on se rappellera toute notre vie. On galère ensemble et on se crée des souvenirs uniques. Et quand on y regarde de plus prêt, ce n'est pas si terrible que ça. On apprend à vivre avec moins et à apprécier les petits plaisirs de la vie. Nous étions comme des enfants le jour où on est allé à la piscine en plein air pour se laver. Et même si le soir on galére pour trouver en endroit où garer le van, on se réveille le plus souvent devant des paysages exceptionnelles. #iceland #island #defi4iles #roadtripiceland #travel #vanlife #ontheroadagain #icelandroad #vantrip

A post shared by Capitaine Rémi 📽🌎 (@capitaineremi) on

Que manger ?

Nous avions fait nos courses au préalable en France même si ce n’était pas vraiment nécessaire. Il existe des chaines de magasins où le prix sont acceptables : Bonus, Nettó et Krónan. Il y en a dans toutes les grandes villes. Ca correspond à nos Liddle / Leader Price. Ce sont des hypermarchés donc vous trouverez presque de tout : légumes, fruits, denrées non périssables, etc.

Nous mangions principalement des nouilles déshydratés, des pâtes et de la semoule (facile à cuire).

On complétait nos courses aux stations services quand il nous manquait un truc, même si les prix étaient exorbitants.

Budget : Coût total d’un voyage en van en Islande pour 2 personnes

Soyons honnêtes. L’Islande coute vraiment cher et nous nous sommes privés pendant le séjour afin de ne pas éclater le budget.

2 Billets avions  313,39  €
Location van 11 jours  1 188,00  €
Hébergement auberge 2 nuits  96,00  €
Essence  278,76  €
Trajet aéroport  78,35  €
2 Tickets bus  8,29  €
2 bières  20,81  €
Course Franprix  55,26  €
Course divers  39,62  €
Course BONUS  56,60  €
Retraits (autres dépenses)  162,65  €
Resto fastfood  23,49  €
Aprem Ski  100,00  €
Excursion Glacier  152,00  €
Total  2 573,22  €

Le budget de ce voyage en van de 12 jours en Islande pour 2 personnes était de 2 573 €, soit 1 286 euros par personne, billet d’avion compris. Si tu es un adeptes des roadtrips en van, je t’invite à lire ce article sur le vanlife écrit par les The Roadtrippers.

Prix de la nourriture en Islande

A savoir que nous avons fait qu’un seul restaurant le premier jour. Pour vous donner un ordre d’idées, un sandwich Subway coute 16 euros contre 7 euros en France, le prix d’une bière (une pinte) dans n’importe quel pub est de 9 euros minimum. Un plat au restaurant sera au minimum 18 euros.

Guides sur l’Islande

Pour bien se renseigner sur le pays, voici des guides pratiques avec les bonnes adresse :

 

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Un presque trentenaire baroudeur qui partage sa passion du voyage. Je vagabonde depuis des années et je suis actuellement en tour du monde pour 2 ans minimum. Je réalise des défis aux 4 coins de la planète et t'encourage toi aussi à vivre tes rêves ! En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram

11 Comments

  1. Margaux 20 février 2018 à 10 h 01 min - Reply

    Wouah ! La vidéo vend tellement du rêve, les paysages sont absolument magnifiques. Et quelle chance d’avoir pu voir des rennes en liberté !

  2. Clémence 21 février 2018 à 14 h 44 min - Reply

    C’est un rêve pour moi de partir là-bas,et j’espère pouvoir m’y rendre dans les deux prochaines années, alors franchement entre la vidéo et les conseils tant pratiques qu’en terme de budget, c’est une super aide, bravo !

  3. Julie 9 mars 2018 à 15 h 47 min - Reply

    Hello Cap’taine !!

    Quel plaisir de lire ton article sur le roadtrip en Islande en van, et surtout trop d’émotions devant ta magnifique vidéo. Rien que pour ça, UN GRAND MERCI !!

    Je ne sais pas si tu auras le temps de m’en dire plus, mais le même projet est prévu pour moi en octobre, et la question des assurances se pose sur le van Kuku. As-tu pris le “Golden Package” ou est ce que ce n’est pas vraiment nécessaire? On hésite énormément et je lis très peu de témoignages de voyageurs partis en hiver en Islande.

    Et avez-vous vu des aurores boréales alors? 🙂 (=> notre rêve <3)

    Merci d'avance pour ta réponse, si jamais tu prends le temps de me lire et BON VENT CAPITAINE !!

    Julie

    • Capitaine Rémi 9 mars 2018 à 15 h 58 min - Reply

      Hello Julie,

      Je vais te répondre en toute transparence. Je n’avais pas pris d’assurance supplémentaire, espérant grandement ne pas avoir de tracas. Malheureusement pour nous, on a eu un impact de gravier sur le pare-brise, avec une fissure qui s’est agrandie jusqu’à atteindre 20cm… Résultat des courses : une facture salée à l’arrivée puisque le changement du pare-brise m’a couté 500 euros. L’assurance de base ne comprend pas les impacts de gravier, il aurait fallu prendre la “gravel impact” à 10 euros par jou ou le golden package à 35 euros par jours. C’est certainement le prix de la tranquillité. A toi de voir.

      Pour les aurores boréales, on en a vu à deux reprises en 13 jours, mais on n’en a pas vu de phénoménal.

      Au plaisir

  4. Eve Coston 10 mai 2018 à 11 h 22 min - Reply

    Salut capitaine !
    J’ai beaucoup apprécié ton récit, mon copain et moi même nous envisageons de louer un camper van pour faire 30 jours en Islande en février prochain. Cependant, je lis BEAUCOUP d’avis extrêmement négatifs sur ce genre de périple et Énormément de gens qui déconseillent très vivement une telle entreprise, notamment à cause des intempéries et de l’état de la route. Pourtant, rien dans ton récit ne laisse entendre que l’idée soit mauvaise! Qu’en penses tu?

    • Capitaine Rémi 10 mai 2018 à 12 h 05 min - Reply

      Salut !
      Nous avons circulé principalement sur la route 1. La route était en bon état tout le long, elle est entretenue.

      Les petit problèmes que nous avons rencontrées ont eu lieu au Nord Est de l’île car ils n’avaient pas eu le temps de déneiger la route. Il y a un site road.is qui permet en temps réel de savoir l’état de la route et de son accessibilité.

      Pour le froid, oui, il faisait froid, mais en se couvrant bien quand on sort, il n’y a pas de problème. Pour la nuit, pareil, acvec le chauffage dans le van, ca a été parfait.

      L’autre bémol que nous avons malheureusement eu, c’est un éclat sur le pare-brise dû à un gravier, c’est fréquent apparemment, et je conseille donc de prendre une assurance pour ce genre d’incident.

  5. Dan 29 mai 2018 à 7 h 51 min - Reply

    Bonjour, merci pour tes renseignements ! Pourrais tu me dire quelle est la meilleure période pour un tel périple en hiver ? merci

  6. Marion 20 août 2018 à 17 h 48 min - Reply

    Whaaaaa jadoooore! Bravo!
    Je me penche sérieusement sur cettedestination pour février prochain et vu le prix des hôtels je pense que le van est envisageable! On est adepte des road trip en voiture ou moto et bivouac, mais le van c est le rêve! Bref seul truc qui m inquiète c est la question du camping sauvage interdit… paraît que les amendes sont salées… vous n avez jamais eu de mal à trouver un spot? Et sinon y a t il des campsite ouverts en hivers?
    Merci d avance pour les infos 😉

    • Capitaine Rémi 21 août 2018 à 9 h 34 min - Reply

      Perso, on n’a jamais eu affaire à la police donc j’en ai aucune idée pour le prix des amendes. On a vu des signes “interdit de camper” qu’on a respecté. Il faut savoir qu’il fait nuit à partir de 15h et que ca facilite pour se cacher ^^

      Je t’avoue qu’on tournait pas mal dans les villes pour essayer de trouver un bon spot. Il y a des campements qui restent ouverts l’hiver également, mais je pourrais pas te dire lesquels.

  7. Marion 22 août 2018 à 8 h 00 min - Reply

    Merci pour la réponse!
    Jai effectivement trouvé une liste de campings qui restent ouverts (les loueurs la donne si on demande) mais le camping sauvage est fortement tentant
    A suivre 😉

  8. Capitaine Rémi 26 août 2018 à 6 h 49 min - Reply

    Si vous vous faites prendre, c’est pas de ma faute :p

Ecrire un message

CommentLuv badge


S'abonner à la Newsletter du Capitaine :

Rechercher sur le site

Devenons amis !