CUBA 02 : coup de blues et prostitution

Ecrit le 30 Oct 2015

02-cuba-voiture

Je suis clairement parti du mauvais pied avec Cuba. La surprise que mon coloc m’a faite au beau milieu de la nuit ne m’a pas franchement aidé, et c’est donc de mauvaise humeur que je commence ma première vraie journée.

Soyons clairs, rien n’est clair dans ma tête. Je suis à l’autre bout du monde et je me sens démuni. Comme ci, ce voyage était le voyage de trop. Oui, je sais, je suis parti hier et il est bien tôt pour faire des conclusions. C’est juste que je suis dans un état de réflexion intense.

Les symptômes de ma mélancolie : Je suis seul. J’ai mal au pied à tel point que je ne peux marcher. J’ai l’impression de ne pas être libre et d’être un putain de touriste. J’ai passé une nuit de merde. J’ai chaud. Je n’ai pas Internet.

Pour les points positifs, la famille chez qui je vis est d’une amabilité sans faille. J’ai du temps devant moi. Je n’ai pas froid. Je n’ai pas Internet.

Mon coup de blues est enterré. J’ai passé ma journée à être chouchouté par la famille de Teresa. L’ambiance est chaleureuse dans cet appartement où se mélangent 3 générations : Teresa, ses parents, et son fils de 20 ans. À cela s’ajoutent les voyageurs de passage :  2 Mexicains (mes colocataires), une Américaine, et un couple de latinos.

L’appartement est étroit, pour ne pas dire minuscule, mais tout le monde est heureux et partage sa joie de vivre. Teresa cuisine pour tout le monde des petits plats, et c’est un plaisir dès le matin de déjeuner une omelette accompagnée d’un jus frais de goyave.

Après avoir dormi toute la journée pour rattraper ma nuit mouvementée et mon décalage horaire, je fais enfin mes premiers pas dans la Havana. Mon pied me torture toujours mais je décide de passer outre. Avec Ariana l’Américaine, on se pose sur le bord de mer au Malecón, le lieu privilégié des Cubains pour commencer une soirée en sirotant du rhum Havana — une bouteille coute 5 CUC (5 euros). Rapidement, on sympathise avec des Cubains dont Yerlson un jeune qui par sa double nationalité cubaine/suédoise, nous offre une vision intéressante du pays. Il finit par nous proposer de continuer la soirée avec lui et ses amis.

2 heures du matin, et un taxi collectif plus tard, nous entrons dans une discothèque pour 3 CUC. Les codes sociaux sont clairement différents de ceux en France. Je suis littéralement observé de toute part, et il est impossible pour moi de ne pas croiser le regard de quelqu’un. Les filles sont entrepreneuses et je me retrouve encerclé très rapidement. Mais qui sont ces nanas ? Des prostitués ? Je demande à Yerlson, mais sa réponse est vague. Il me dit que si je leur paye deux/trois bières, je pourrais rentrer avec elle. Mon portefeuille est vide, ce n’est pas ce soir que je tirerai mon coup.

Non, franchement, ça me dégoute et j’appelle ça de la prostitution.

Un commentaire, une question pour le Capitaine ?

A propos de l'auteur : Capitaine Rémi

Un presque trentenaire baroudeur qui partage sa passion du voyage. Je vagabonde depuis des années et je suis actuellement en tour du monde pour 2 ans minimum. Je réalise des défis aux 4 coins de la planète et t'encourage toi aussi à vivre tes rêves ! En savoir plus

Et aussi sur : Twitter - Facebook - Instagram

5 Comments

  1. Cyn 30 octobre 2015 à 17 h 39 min - Reply

    Tu peux rentrer sinon! 😉
    Ton voyage s’annonce intéressant. Pourquoi devrait-on toujours commencer un voyage du bon pied?
    Si on regarde les choses du bon côté, ça aurait pu être pire et ce sera forcément mieux ensuite (ou pas).
    Finalement, tu es en train de le découvrir ce pays. C’est moche mais c’est comme ça. Là-bas.
    Tu découvriras aussi d’autres choses probablement plus agréables. Mais ça, tu le sais déjà.
    En tout cas ça fait plaisir de te lire, c’est un peu comme si on était avec toi. Un peu.
    J’espère que ton pied se remettra vite et bien et que tu nous fera rêver en dansant la salsa cubaine et en capitanisant le marathon! 🙂

  2. christelle 30 octobre 2015 à 19 h 56 min - Reply

    Allllllerrrr ça va aller…
    Puis franchement, est-ce que tu voulais absolument tirer ton coup ce soir là ? Comme ça ?
    Ca va le faire
    Son dernier article : Santiago du Chili

  3. Gaël Café du voyage 1 novembre 2015 à 7 h 14 min - Reply

    Héhé bon courage Rémi !
    Même en étant prévenu quand tu avais lu ceci :
    http://cafeduvoyage.com/ile-de-cuba-authentique-arnaque
    ça fait toujours un choc… La prostitution est omniprésente à Cuba, c’est très difficile de rencontrer une fille « normale ».
    J’en avais croisé une (qui est neuro-chirurgienne) venant de Holguin et qui rendait visite à sa soeur à La Havane, mais elle devait rentrer quelques jours plus tard déjà.
    Pas de coup en 2 mois de séjour sur place !! ahah
    Essaie la province, l’ambiance est un peu plus sympathique que La Havane, mais sans plus.
    Tous mes encouragements, Gaël

  4. Elisabeth 24 novembre 2015 à 10 h 23 min - Reply

    est ce que c’est vraiment de la prostitution pure ou est ce que c’est juste pour essaye de mettre le grappin sur un gringo?
    Son dernier article : Lentilles vertes au petit salé

  5. Astrid 28 septembre 2017 à 8 h 49 min - Reply

    Haha j’avais jamais lu cet article, c’est du beau!!! 🙂 Heureusement que la famille de Teresa a pris bien soin de toi… Bises
    Son dernier article : L’Ouzbékistan sur le pouce, de Lada en Lada

Ecrire un message

CommentLuv badge


S'abonner à la Newsletter du Capitaine :

Rechercher sur le site

Devenons amis !